Rechercher

La Lune et son influence

Mis Ă  jour : 19 oct. 2020

Trois scénarios pour la formation de la Lune

🌙 Le premier scénario était celui de la fission. Juste après sa formation, la Terre était une masse liquide en rotation relativement rapide. Du fait de la force centrifuge, notre planète aurait éjecté une fraction de sa masse qui se serait finalement agglomérée pour donner naissance à la Lune.

🌙 Le deuxième scénario était celui de la création simultanée : la Terre et la Lune se seraient formées simultanément à partir de la même source de poussières.


🌙 Enfin, le troisième scénario était celui de la capture, selon lequel la Lune se serait formée dans une région différente du système solaire, mais aurait été capturée à un certain moment par le champ de gravité de la Terre.


En fait, aucune de ces anciennes théories n’est véritablement satisfaisante. L’analyse des roches lunaires a montré que leur composition chimique est différente de celle des roches terrestres, en particulier en ce qui concerne la proportion de fer. La Lune ne peut donc pas être uniquement formée de matière arrachée à la Terre et elle n’a pas non plus pu tout simplement naître dans la même région que la Terre.

Plusieurs planétologues proposèrent ainsi en 1975 un quatrième scénario plus compliqué de l’origine de la Lune. Selon eux, très tôt dans l’histoire du système solaire, une collision se serait produite entre la Terre et un autre objet de la taille de Mars. Cette collision aurait entraîné l’éjection d’une énorme quantité de matière qui se serait agglomérée pour donner naissance à la Lune.


Cette dernière théorie peut expliquer toutes les différences ou similarités entre la Terre et la Lune, et c’est donc la théorie la mieux acceptée aujourd’hui.


L'exploitation de la lune commence avec le lancement des premiers programmes spatiaux en 1950. Le premier pas de l'homme sur la Lune par l'Américain Neil Armstrong le 21 Juillet 1969, dans le cadre de la mission Apollo 11. La Nasa prévoit de renvoyer des hommes sur la lune en 2020.


La Lune influence sur les marées.

Les Marées varient avec l'attraction lunaire, la hauteur du niveau des mers et des océans, causée par des forces gravitationnelles dues à la Lune et au Soleil et une force d'inertie due à la révolution de la Terre autour du centre de gravité du couple Terre-Lune, le tout conjugué à la rotation de la terre sur son axe.


La Lune reste une figure très présente dans de nombreuses mythologies et croyances. C’est en corrélation avec le soleil que se manifeste le symbolisme de la Lune. Leurs relations, ordonnancement, hiérarchie, différencient d’une société à une autre. Pour certaines : elle est l’élément femelle passive. Elle est alors associée à des divinités féminines. Ainsi, la déesse grecque Séléné (Luna chez les Romains) a été associée à la Lune. Pour d’autres, la Lune est une divinité mâle. Le dieu japonais Tsu-ku-yo-mi, est associé à la Lune, et sa sœur A-ma-ter-a-su associée au Soleil. De même chez les Mésopotamiens, où le dieu Sin est relié à la Lune. Cette inversion est également présente dans les mythologies nordiques, scandinaves, lettones… Comme chez les Indiens du Brésil.


C'est l'observation à l'œil nu de la nouvelle lune qui signale le début du mois pour les musulmans, l’ère musulmane se base sur un calendrier lunaire et dont l’origine se rattache à un événement historique qu’est l’exil du Prophète Muhammad (SWS).


Mais la Lune n’a pas toujours eu que le bon rôle. Dans les civilisations d’Amérique du Sud, chez les Mayas et les Aztèques ; elle est parfois affectée de signes maléfiques. Par son coté changeant, ayant des apparences trompeuses, chez certains peuples elle porte les symboles de la fausseté et de la paresse.


La fin, les variations de teintes et de luminosités à la surface de la Lune forment des motifs que les hommes ont interprétés différemment suivant leur culture et leur imaginaire : lapin, buffle, ou visage d’homme. Les astronomes antiques pensaient que les zones sombres et régulières étaient remplies d’eau. Ils les ont appelées « mer », tandis que les hauts plateaux, de couleur claire, ont été baptisés « terre ». Ces dénominations ont encore cours aujourd’hui, même si l’on sait qu’elles ne se rattachent à aucune réalité.

Aujourd'hui, de nombreux professionnels de la santé mentale pensent que le cycle de la Lune a un effet sur notre comportement. Le rayonnement électromagnétique de la Lune nous rendrait plus nerveux au moment de la pleine lune, mais aussi éveillé plus spirituellement.



1 vue

Posts récents

Voir tout